Les marchés ont connu un bon nombre d’épisodes de volatilité au cours du dernier siècle.

Or, beaucoup savent que ces mouvements en dents de scie peuvent nuire aux portefeuilles et perturber les investisseurs. Cependant, comme l’histoire l’a démontré, il peut être payant de demeurer fidèle à une approche rigoureuse en période de tourmente. Ce Centre de ressources présente des points de vue et des stratégies permettant de composer avec les turbulences.

Six stratégies permettant de composer avec la volatilité :

FAPD - Planifiez vos placements au lieu d’anticiper le marché

Cette méthode vise à réduire le risque lié au placement d’un montant unique au mauvais moment. L’investissement d’une somme fixe à intervalles réguliers aide à gérer l’incidence de la volatilité. En effet, cette stratégie peut réduire le coût moyen des titres achetés et engendrer des gains supérieurs à la longue, si les conditions du marché s’y prêtent.

La période de volatilité de 2008 représente un bon exemple. Le graphique suivant montre la différence de rendement entre un portefeuille fictif ayant commencé à effectuer des achats périodiques par sommes fixes le 1er septembre 2007 et un autre ayant investi une somme forfaitaire à la même date. Notons que cette approche systématique ne garantit pas un rendement supérieur à tout coup, mais elle permet de faire fi des émotions et de garder le cap.

Maintenir le cap en périodes de turbulences

Sources : Fonds Dynamique et Morningstar Direct
Placement fictif dans l’indice composé de rendement global S&P/TSX; hypothèse relative aux achats périodiques par sommes fixes : versement de 400 $ au début de chaque mois, du 1er septembre 2007 au 1er septembre 2009, soit 25 versements totalisant 10 000 $.

Les différentes catégories d’actif et régions n’ont pas évolué à l’unisson au cours des divers cycles économiques. Voilà pourquoi, comme le veut l’adage, il ne faut pas mettre tous ses œufs dans le même panier. En diversifiant son portefeuille, on a accès aux meilleurs placements tout en atténuant le risque d’être exagérément concentré dans les titres à la traîne.

Rendements par catégorie d’actif

Source : Morningstar, au 31 décembre 2019

Rendements par région

Source : Morningstar. Rendement annuel total en dollars canadiens, au 31 décembre 2019. Les données supposent le réinvestissement des gains et ne comprennent ni frais de transactions ni taxes. Le rendement annuel est composé mensuellement. L’information est présentée à titre illustratif seulement. Il n’est pas possible d’investir directement dans un indice.

Investir en gardant la tête froide

Cycle des émotions des investisseurs

Source : Darst, David M. (Morgan Stanley and Companies, Inc.), The Art of Asset Allocation, 2003

Il est facile de se laisser guider par ses émotions. Or, cela peut causer des ravages dans n’importe quel portefeuille. Souvent, le meilleur et le pire moment pour investir se révèlent à l’opposé de ce que dictent les émotions.

Vaincre ses peurs pour générer de la croissance
Par le passé, les investisseurs ont eu bien des raisons de s’inquiéter de la volatilité. Il peut effectivement y avoir des motifs de s’abstenir d’investir à court terme. Cependant, maintenir une perspective à longue échéance peut s’avérer avantageux, car au fil du temps, les marchés se reprennent et progressent.

Raisons historiques de ne pas investir et croissance du marché

Sources : Fonds Dynamique et Morningstar Direct, au 31 août 2019.

En tentant de profiter des hausses et des baisses des parquets, on risque de laisser des sommes en veilleuse au lieu de les faire fructifier. Par ailleurs, se retirer du marché peut être coûteux. L’image suivante montre ce qui arrive à la valeur d’un placement de 10 000 $ en actions canadiennes si l’on a raté les 10, 20 et 30 meilleures journées en bourse des 10 dernières années.

Évolution d’un placement de 10 000 $ de janvier 2008 à décembre 2019

Sources : Bloomberg et indice composé de rendement global S&P/TSX, du 1er janvier 2008 au 31 décembre 2019. Il n’est pas possible d’investir directement dans un indice. Les données supposent le réinvestissement des gains et ne comprennent ni frais de transactions ni taxes. La valeur du placement est établie en fonction du rendement composé quotidiennement. L’exclusion des 10, 20 et 30 meilleures journées supprime du calcul les meilleures journées de rendement correspondantes.

Accumulation de patrimoine : investir dans les bons conseils à long terme, c’est payant.

Une recherche universitaire a révélé que les ménages faisant appel à un conseiller financier économisent deux fois plus rapidement que les autres. De plus, cette même étude a démontré qu’à long terme, les investisseurs recourant à un tel spécialiste accumulent presque trois fois plus d’actifs que les autres.

Les gens s’adressant à un conseiller financier s’enrichissent davantage. Or, l’appréciation de leurs placements est directement proportionnelle à la durée des services reçus.

Source : The Gamma Factor and the value of Financial Advice, Claude Montmarquette et Natalie Viennot-Briot, 2016

En période de volatilité, la gestion active peut rapporter gros, car les portefeuillistes ont la capacité de sélectionner des titres ayant le potentiel de :

1. protéger l’actif contre le risque de pertes en cas de repli;
2. favoriser une reprise plus rapide quand les marchés font volte-face.

Importance de la gestion active

Cette approche fait une bonne différence, car il arrive souvent que l’on doive obtenir un résultat nettement supérieur pour regagner le terrain perdu. Par exemple, pour récupérer une baisse de cours de 50 %, il faut inscrire un rendement de 100 % simplement pour revenir au point de départ

Source : Fonds Dynamique

À Fonds Dynamique, nous croyons fermement que la gestion active est payante. Nos portefeuillistes surveillent activement les marchés et ne perdent pas de vue l’objectif principal, qui consiste à générer des résultats à long terme.